Les « preuves » du Big Bang

> > Les « preuves » du Big Bang ; écrit le: 23 mars 2012 par azza

Dans l’état actuel de nos connaissances, la théorie du Big Bang est la seule qui puisse rendre compte de l’ensemble des résultats obtenus par des observations précises, menées dans des domaines très différents les uns des autres, en particulier le rayonnement universel observé en radioastronomie et la quantité d’éléments légers, deutérium, hélium et lithium, présents dans l’Univers. Cette théorie a aussi permis de prédire des résultats d’observations qui ont ensuite été confir­més. Sans avoir nécessairement force de « preuves » dans une étude de cette dimension, ces confirmations rendent de plus en plus improbables les solutions alternatives.

On lit souvent, dans la littérature scientifique pour le grand public, que la théorie du Big Bang est remise en cause. Dans la plupart des cas, il ne s’agit pas d’une remise en cause fondamentale du fait que l’Univers a eu un début ; ce sont les détails de la théorie de l’évolution de l’Univers primor­dial qui ne sont pas certains et dont l’étude peut subir des modifications.

Les conditions extrêmes qui régnaient au cours des premiers instants de l’Univers sont impossibles à reproduire dans notre monde actuel, sauf pendant une minuscule frac­tion de seconde grâce aux grands accélérateurs de parti­cules comme le LHC, en service au Centre européen de recherches nucléaires (CERN) à Genève. Le principe de ces gigantesques instruments est d’accélérer deux faisceaux de particules par des processus électriques et magnétiques en les faisant tourner dans des tunnels en forme d’anneaux. Les faisceaux tournent en sens inverse sans se rencontrer, jusqu’à atteindre des vitesses énormes. Alors ils sont légère­ment déviés pour produire une collision de plein fouet. L’im­mense énergie dégagée dans le processus permet de recréer, pendant un temps très court, certaines particules présentes uniquement dans ces conditions extrêmes. Avec ses 27 kilo­mètres de circonférence et ses milliers d’aimants de types et de tailles différents, le LHC produit une énergie si intense qu elle devrait permettre de découvrir des particules prédites par la théorie et jusqu’à présent inobservables. L’enjeu est de mieux comprendre et de tester précisément les conditions extrêmes qui pouvaient régner dans l’Univers primordial. En attendant, nous pouvons déjà décrire l’histoire de l’Uni- vers telle que nous la connaissons actuellement, en commen­çant par ses tous premiers instants, à partir du « temps zéro mathématique ».

Vidéo : Les « preuves » du Big Bang

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les « preuves » du Big Bang

← Article précédent: La naissance du monde : Énergie originelle Article suivant: Histoire de l’univers


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles