Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ASTRONOMIE

La distribution des planètes

Vous êtes ici : » » La distribution des planètes ; écrit le: 22 mars 2012 par azza

La distribution des planètesPourquoi les planètes géantes sont-elles plus loin du Soleil que les planètes solides ? Pourquoi les planètes géantes les plus éloignées sont-elles glacées ? La réponse est liée à leur distance par rapport au Soleil au moment de leur formation.

Les planètes se sont formées par accrétion de particules solides, au sein du disque qui entourait à l’origine le Soleil naissant. Autrement dit, des poussières et des cailloux se sont agglutinés et les objets formés, de plus en plus gros, sont finalement devenus d’énormes boules. La suite de l’his­toire dépend de la température, donc de l’éloignement par rapport à la source de chaleur centrale.



Près du Soleil, il faisait chaud. Dans le processus d’accré- tion, seuls les matériaux lourds (silicates et métaux) se sont solidifiés. Les plus légers se sont évaporés à cause de la grande chaleur. Ainsi les grosses boules sont devenues des planètes solides et denses, qui n’ont pas gardé leur composition d’ori­gine : les planètes telluriques.

Loin du Soleil, il faisait froid. A ces températures glaciales, l’hydrogène ne restait pas sous forme de gaz. Il s’associait plutôt à d’autres éléments, oxygène, carbone, azote, etc. pour former de l’eau, du méthane, de l’ammoniac, et toutes sortes d’autres corps chimiques se solidifiant immédiate­ment sous forme de glace. Ces glaces, plus légères que les métaux, se sont accumulées pour former des sphères beau­coup plus grandes que celles des planètes telluriques. Fina­lement, ces immenses boules, bien que moins denses que les premières, ont tellement grandi qu’elles ont atteint des masses dix à vingt fois plus élevées.

Ensuite s’est produit un autre phénomène. Alors que les planètes de masse semblable à la Terre ne retiennent pas les gaz légers, les objets dix fois plus massifs peuvent attirer et retenir le gaz environnant, qui leur reste accroché en raison de leur grande attraction gravitationnelle. C’est ainsi que les grosses boules glacées se sont enveloppées d’un manteau gazeux, d’autant plus important que la densité du milieu environnant était grande. Jupiter et Saturne ont tellement accrété de gaz extérieur qu elles sont devenues essentielle­ment gazeuses, avec une masse finale bien supérieure à celle de la boule initiale. Uranus et Neptune ont eu moins de succès, elles ont à peine doublé leur masse et sont restées essentiellement « de glace ».

Vidéo : La distribution des planètes

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : La distribution des planètes

https://www.youtube.com/embed/Dsaxu_DrDr4

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles