hfALj2aboule22bhhB

Les météores sporadiques, les boutes de feu et les bolides - C'est Savoir.fr

Les météores sporadiques, les boutes de feu et les bolides

> > Les météores sporadiques, les boutes de feu et les bolides ; écrit le: 10 février 2012 par aboura


Lorsque vous êtes à l’extérieur par une nuit sombre et que vous observez une « étoile filante » (c’est-à-dire la traînée lumineuse que produit un météoroïde en train de tomber au  hasard), il s’agit d’un météore sporadique. Mais si de nombre! météores apparaissent cette nuit-là et semblent tous provenli du même endroit du ciel, alors vous êtes témoin d’une pluie d’étoiles filantes. Les pluies d’étoiles filantes comptent parmi les spectacles célestes les plus magnifiques, et je vais donc y consacrer la prochaine section de ce livre. Un météore qui est éblouissant est appelé boule de feu. Bien qu’il n’existe pas de définition officielle des boules de feu, de nombreux astronomes considèrent qu’un météore qui est plubrillant que Vénus est une boule de feu. Toutefois, il est possible que Vénus ne soit pas visible au moment où vous obsevez le météore brillant. Donc comment savoir si vous êtes en
train d’observer une boule de feu ?Voici ma méthode pour identifier les boules de feu : si les gens qui font face au météore crient tous des « Oh ! » et des « Ah ! » (tout le monde a tendance à crier en observant un météore
brillant), il ne s’agit que d’un météore assez brillant. Mais si lesgens qui tournent le dos remarquent une lueur brillante momentanée dans le ciel ou sur le sol autour d’eux, alors c’est le vrai truc Les boules de feu ne sont pas très rares. Si vous observez régulièrement le ciel par des nuits sombres, quelques heures à chaque fois, vous verrez probablement une boule de feu à peu près deux fois par an. Ce sont les boules de feu visibles de

jour qui sont très rares. Si le Soleil brille et que vous voyez quand même un bolide, vous avez de la chance. Il s’agit alors d’un bolide extrêmement brillant. Lorsqu’on aperçoit l’une de ces « belles de jour », on la prend presque toujours pour un avion ou un missile en feu et sur le point de s’écraser. Pour toute boule de feu très brillante (dont l’éclat approche celui d’un quartier de Lune ou est encore plus fort) ou toute boule de feu visible de jour, il est possible que le météoroïde qui produit la lumière va parvenir jusqu’au sol. Les météorites qui viennent de tomber sont souvent très intéressantes pour la science, et elles peuvent aussi valoir une belle somme d’argent. Si vous observez une boule de feu qui correspond à cette description, notez bien tous les renseignements suivants, de telle sorte que votre témoignage puisse aider les scientifiques à trouver la météorite :

1.  Notez l’heure à votre montre

Dès la prochaine occasion, vérifiez si votre montre
avance ou retarde, et de combien.

2.  Notez exactement l’endroit où vous vous trouvez.Il y a de bonnes chances que vous n’ayez pas de récepteur GPS sous la main pour y lire votre emplacement exact. Mais vous pouvez tracer un petit croquis montrant l’endroit où vous vous trouviez lorsque vous avez vu le bolide : notez les routes, les bâtiments, les grands arbres, ou tout autre repère.

3.  Faites un croquis du ciel, qui montre la trajectoire de la boule de feu par rapport à l’horizon où vous l’avez observée. Même si vous n’êtes pas sûr de faire face au sud-est ou au nord-nord-ouest, votre croquis de l’endroit et de la trajectoire du bolide aideront les scientifiques à déterminer la trajectoire et l’endroit où la météorite a peut être atterri.

Après qu’une boule de feu visible de jour ou qu’une boule de feu très brillante de nuit a été observée, les scientifiques qui souhaitent découvrir la météorite passent des annonces pour trouver des témoins visuels. Ils collectent des renseignements comme ceux qui sont spécifiés dans la précédente liste. Puis, en comparant les témoignages de personnes qui ont vu le bolide depuis différents endroits, ils peuvent repérer la zone dans laquelle il est le plus probable qu’il soit tombé sur Terre. Un bolide brillant peut être produit par une petite pierre, une qui tiendrait facilement dans la paume de votre main. Les scientifiques ont donc besoin de réduire au maximum la zone de recherche pour avoir une chance raisonnable de trouver la météorite. Un bolide est une boule de feu que l’on voit exploser ou qui produit un grand bruit même s’il ne se disloque pas. Du moins, c’est comme cela que je le définis. Certains utilisent le mot « bolide » comme synonyme de « boule de feu ». (il n’existe aucun accord officiel sur ce terme, et vous trouverez des définitions différentes dans différentes sources, même dans celles qui font le plus autorité.) Le bruit que vous entendrez peut-être est  le bang que le météoroïde produit en passant le mur du son.

Lorsqu’une boule de feu se disloque, vous observez deux météores ou plus qui brillent simultanément, sont très proches l’un de l’autre et filent dans la même direction. Le météoroïde qui a produit la boule de feu s’est fragmenté, pro­bablement à cause des forces aérodynamiques auxquelles il a été soumis, de la même manière qu’un avion qui tombe hors de contrôle depuis une haute altitude parfois se disloque même si son carburant n’a pas explosé.
Un météore brillant laisse souvent une traînée lumineuse derrière lui. Le météore dure quelques secondes ou moins, mais la trace brillante – qu’on appelle queue du météore – persiste parfois encore pendant quelques dizaines de secondes, voire quelques minutes. Si la queue du météore reste visible pen­dant suffisamment longtemps, elle est alors déformée par les vents de haute altitude, exactement comme la publicité tracée dans le ciel par un avion au-dessus d’une plage ou d’un stade se déforme peu à peu au gré du vent.
On voit davantage de météores après minuit qu’avant, parce que de minuit à midi, on se trouve sur le côté avant de la Terre, là où notre planète récolte les météoroïdes à travers l’espace. De midi à minuit, on se trouve à l’arrière, et les météoroïdes doivent rattraper la Terre pour entrer dans l’at­mosphère et être visibles. Les météores sont en fait comme les bestioles qui s’écrasent sur le pare-brise de votre voiture lorsque vous conduisez sur l’autoroute. Il y en a beaucoup plus qui s’écrasent sur votre pare-brise que sur la vitre arrière, parce que le pare-brise avance dans les bestioles, alors que la vitre arrière s’en éloigne.







← Article précédent: Les météores sont des phénomènes lumineux Article suivant: Les pluies d’étoiles filantes : ce sont parfois les plus beaux spectacles de l'année !


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site