Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ASTRONOMIE

Les grandes comètes de l’Antiquité

Vous êtes ici : » » Les grandes comètes de l’Antiquité ; écrit le: 30 mars 2012 par Sameh

Les grandes comètes de l’AntiquitéLes grandes comètes de l’Antiquité:

Nous passerons rapidement en revue les grandes comètes qui, parmi celles du tableau, ont développé les queues les plus longues et/ou ont atteint une magnitude négative, ainsi que celles qui ont joué un rôle particulier dans l’histoire de l’observation des comètes.
La première grande comète enregistrée avec certitude apparut en 147 av. J.-C. dans la constellation du Scorpion. Elle fut observée par les Chinois. Sa queue était longue d’environ la moitié du ciel. Peut-être s’agit-il de la comète citée par Sénèque, qu’il décrit grande comme le Soleil, rouge comme le feu et lumineuse au point de dissiper les ténèbres. Le philosophe romain fut le seul penseur de l’Antiquité qui émit, sur les comètes, une opinion qui contestait la pensée dominante d’Aristote et qui annonçait les théories modernes. À ses yeux, les comètes sont en effet des corps célestes qui suivent des orbites semblables à celles des planètes.
un il astre de la même taille que la comète de 147 av. J.-C. apparut en 32 av. J.-C. D’après les chroniques chinoises, «elle était de couleur blanc bleuté, mesurait 60 à 70 pieds de longueur et un pied de largeur». Pour trouver l’enregistrement d’autres apparitions notables, il faut faire un saut de plus de deux siècles : deux énormes comètes apparurent en 178 et en 191 apr. J.-C. La première, dont la queue mesurait entre 70° et 90°, resta visible pendant 80 jours, alors que la seconde remplissait presque le ciel tout entier. Deux comètes importantes, dont les queues mesuraient 80° de longueur, apparurent ensuite en 252 et en 253-254. La seconde resta visible à l’œil nu pendant 90 jours. En 287, les Chinois observèrent une comète dotée d’une queue qui, d’après les chroniques, mesurait «des centaines de pieds». En 374 eut lieu le premier passage vraiment spectaculaire de la comète de Halley. Développant une queue de 100°, elle s’approcha très près de la Terre et dépassa ainsi la magnitude de la planète Jupiter (-3), qui est, après le Soleil, la Lune et Vénus, le corps céleste le plus brillant. En 390, une comète fut observée en Chine, en Corée et à Rome : se déplaçant des Gémeaux vers la Grande Ourse, elle présenta une queue de 150° et atteignit la magnitude -1. En 418, un astre de dimensions équivalentes fut observé par les Chinois : diverses chroniques rapportent que la comète se trouvait « à l’ouest de Thai-Wei [la partie occidentale de la Vierge]… et ses rayons s’étendaient sur une longueur de plus de 100 pieds, passant à travers Pei-Tou, Tzu-Wei et les étoiles de Chung-Tai [ces trois groupes font partie de notre constellation de la Grande Ourse] ».



Vidéo : Les grandes comètes de l’Antiquité

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Les grandes comètes de l’Antiquité

https://www.youtube.com/watch?v=5yyssUymSdM

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles