hfALN2H22bhhB

Langrenus et Vendelinus - C'est Savoir.fr

Langrenus et Vendelinus

> > Langrenus et Vendelinus ; écrit le: 30 juillet 2013 par Hela

Langrenus le magnifique
Langrenus est sans contestation possible l’un des plus beaux cratères de la face visible. S’il était situé au centre de celle-ci, il ressemblerait à Copernic. Mais son emplacement près du limbe* est le montre tel que vous le verriez si vous étiez un astronaute en orbite autour de la lune.
D’un diamètre de 130 km, Langrenus (l) arbore des versants très escarpés qui débouchent sur une muraille interne en gradins, haute de 2 600 m.
Vous remarquerez qu’au Sud, ce rempart est déformé. Le fond de Langrenus, qui n’est pas complètement plat, montre des collines d’une centaine de mètres de hauteur environ. Au centre, trône un massif montagneux composé de deux sommets hauts de 1 000 m environ.Langrenus est le foyer de traînées rayonnantes, qui sont visibles surtout à la surface de la mer de la Fécondité.
Observez également l’intéressant trio de cratères composé de Atwood (2), Bilharz (3) et Naonobu (4). Atwood est le plus petit des trois avec 30 km de diamètre. Naonobu mesure 5 km de plus et Bilharz encore 5 km de plus. Ces trois cratères ont un fond plat rempli de lave, et seul Naonobu montre un craterlet à sa surface.
Un cratère plus ancien : Vendelinus
Vendelinus (5) est un cratère de 150 km, très différent de Langrenus, et plus ancien. Des impacts plus récents ont déformé le cratère initial. C’est le cas de Lohse (6) au nord, un cratère aussi profond que Langrenus, mais d’un diamètre de 50 km seulement, au fond peu étendu. À l’est, c’est Lamé (7), un cratère irrégulier de 84 km de diamètre, qui a écrasé l’ancien rempart de Vendelinus.
La muraille de Vendelinus est peu élevée, elle est de l’ordre de 1 000 m environ. Elle entoure un fond plat immense criblé de nombreux craterlets, dont un trio remarquable au sud, composé de Vendélinus L, Z et Y. Quelques collines d’une centaine de mètres de hauteur sont visibles au sud-ouest.

Notez aussi qu’au nord-est une langue de roches semble s’être étalée lors de l’impact de Lamé, comme si la muraille initiale avait été littéralement liquéfiée.

← Article précédent: La mer des Crises et ses environs Article suivant: La naissance du monde : « Temps zéro »


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles de tout le site