/*

La terre et sa lune : Admirez les aurores boréales

Vous êtes ici : Accueil » Astronomie » La terre et sa lune : Admirez les aurores boréales

L’aurore polaire constitue l’un des événements les plus magnifiques du ciel nocturne, et aussi un événement rare pour de nombreuses personnes. Si vous vivez dans l’hémisphère Nord ou dans l’hémisphère Sud, vous pouvez observer respective­ment des aurores boréales ou des aurores australes.

L’aurore polaire est un phénomène d’embrasement inquiétant du ciel nocturne sombre, qui peut rester sta- tionnaire pendant quelques minutes à quelques heures (ce qui fait qu’un observateur débutant aura du mal à les identifier), ou qui change constamment. Elle peut scintiller, pui­ser, ou même envoyer des éclairs autour dans le ciel. L’aurore peut prendre de nombreuses formes diffé­rentes ; voici certaines des plus cou­rantes :

  • La lueur : c’est la forme la plus simple de phénomène auroral. La lueur ressemble à la réflexion, par un nuage mince, du clair de Lune ou des lumières de la ville dans une partie du ciel. Mais il n’y a pas de nuage, il n’y a que la lueur inquiétante de l’aurore.
  • L’arc : avec la forme de l’arc-en- ciel, mais sans la lumière solaire pour le produire. Un arc stable ou puisant est la forme la plus cou­rante. Mais parfois c’est un arc rouge de faible éclat qui appa­raît.
  • Le voile : appelé aussi draperie. Cette forme spectaculaire d’au­rore polaire ressemble à un rideau de théâtre ondoyant, mais c’est la nature qui est l’étoile de ce spectacle.
  • Les rayons : une ou plusieurs lignes fines et brillantes dans le ciel, qui apparaissent comme des rayons de faible éclat prove­nant des cieux.
  • la couronne : couronne dans le ciel bien au-dessus de la tête, avec des rayons émanant dans chaque direction.

Les aurores se produisent lorsque les courants d’électrons de la magnétosphère terrestre pleuvent sur l’atmo­sphère qui se trouve en dessous, en y « excitant » des atomes d’oxygène et des molécules d’azote ionisées pour l’essentiel, c’est-à-dire en leur fai­sant acquérir de l’énergie. En repre­nant leur état initial, ces particules émettent de la lumière. Les aurores se produisent en perma­nence dans deux bandes géogra­phiques autour de la Terre à des lati­tudes Nord et Sud élevées. Les populations qui habitent au-dessous de ces deux ovales auroraux obser­vent des aurores chaque nuit. Mais il y il d’importantes exceptions : lors­qu’une grande perturbation du vent solaire frappe la magnétosphère, les ovales se déplacent dans la direction de l’équateur. Les populations des zones aurórales (c’est-à-dire des terres qui se trouvent au-dessous des ovales) manqueront alors peut-être l’aurore, mais ceux d’entre nous qui en voient rarement auront alors la chance de pouvoir admirer un formidable spectacle. Les périodes durant lesquelles la probabilité est la plus éle­vée que cela se produise sont situées quelques années après le sommet d’un cycle solaire. Donc gardez les yeux ouverts et soyez prêt à observer les aurores.

 

 


Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié


- Debug: cached@1502803924 -->