Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ASTRONOMIE

La Lune: Quatorzième soir

Vous êtes ici : » » La Lune: Quatorzième soir ; écrit le: 25 juillet 2013 par Hela

l14Sur votre calendrier, c’est la Pleine Lune dans quelques heures. Notre satellite se lève au moment du coucher du Soleil et il vous faut maintenant attendre plusieurs heures pour qu’il soit bien dégagé de l’horizon.

La Lune est maintenant derrière la Terre, au-dessus ou en dessous de son ombre. Les rayons du Soleil sont alors verticaux au centre du disque et rasants sur le pourtour. De ce fait, le relief n’est plus mis en valeur par des ombres démesurées.



Que faut-il alors observer ? D’abord, remarquez l’intense luminosité de la Pleine Lune. Pour ne pas être ébloui, il vous faudra intercaler un filtre lunaire ou un filtre polarisant réglable, ou bien grossir beaucoup afin de diluer l’éclat.

La Pleine Lune est le moment idéal pour découvrir les jeunes cratères qui se reconnaissent à leurs éjecta brillants tout autour d’eux. Les éjecta plus spectaculaires sont ceux de Tycho , dont certains traversent tout le disque lunaire, ainsi que ceux de Copernic et de Kepler.

Il existe aussi un grand nombre de cratères brillants mais sans éjecta : Langrenus , Proclus , Dawes , Dionysus , Manilius , Bode , Mosting A , Birt , pythéas , Gambart A , Euclide , et, plus brillant encore, Aristarque . Mais vous trouverez facilement d’autres cratères brillants par vous-même.

 Amusez-vous aussi à retrouver les grands cratères auxquels vous vous êtes intéressé chaque soir précédent, tels que Posidonius , Aristote et Eudoxe , Archimède  ou Gassendi . Vous serez surpris de leur aspect sous cet éclairage vertical. Notez que les célèbres trios Théophile-Cyrille-Catherine  et Ptolémée-Alphonse-Arzachel  sont quasiment invisibles.

Enfin, sur le pourtour du disque lunaire, vous pouvez rechercher à fort grossissement les montagnes, visibles de profil en ces lieux.

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles