Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ASTRONOMIE

C’est la masse d’une étoile qui détermine son type

Vous êtes ici : » » C’est la masse d’une étoile qui détermine son type ; écrit le: 15 février 2012 par aboura

C'est la masse d’une étoile qui détermine son typeUne étoile de grande masse produit en son noyau une fusion nucléaire plus intense, et émet davantage d’énergie qu’une étoile de masse plus faible. Donc les étoiles de la séquence principale les plus massives sont plus brillantes et plus chaudes que les étoiles de la séquence principale de plus faible masse. En outre, les étoiles plus massives sont également plus grandes. Avec ces informations, vous pouvez comprendre le message fondamental de l’astrophysique stellaire, qui est reflété dans le diagramme HR : c’est la masse d’une étoile qui détermine son type.

Sur le diagramme HR , la magnitude est représentée avec les magnitudes les plus faibles (c’est-à-dire les luminosités les plus élevées) placées en haut du graphique, et le type spectral est représenté avec les étoiles les plus chaudes placées vers la gauche et les plus froides vers la droite. Donc la température augmente de droite à gauche, et la magnitude de haut en bas (donc la luminosité de bas en haut).



Sur n’importe quel diagramme HR, la représentation de données d’observation réelles, où chaque point équivaut à une seule étoile, révèle une grande quantité d’informations :

  • La plupart des étoiles se trouvent sur une bande diagonale qui va d’en haut  à gauche à en bas à droite du diagramme. Cette bande diagonale est appelée la séquence principale, et toutes les étoiles placées dessus sont des étoiles normales comme le Soleil, qui brûlent l’hydrogène de leurs noyaux.
  • Certaines étoiles sont placées sur une bande plus large, plus clairsemée, et plus ou moins verticale qui s’étire vers le haut et un peu vers la droite depuis la bande diagonale (c’est-à-dire vers de plus grandes luminosités et de plus basses températures). Cette bande est la branche des géantes. Elle se compose d’étoiles géantes rouges.
  •  Quelques étoiles sont situées à travers tout le haut du diagramme, de gauche à droite. Ces étoiles sont des supergéantes ; les supergéantes bleues sont plus ou moins placées sur le côté gauche du diagramme, alors que les supergéantes rouges (bien plus nombreuses que les bleues) sont sur le côté droit.
  • Quelques étoiles sont situées bien en dessous de la bande diagonale, en bas à gauche et au centre du diagramme. II s’agit des naines blanches.

Une étoile de séquence principale est représentée sur le diagramme HR en fonction de sa luminosité et de sa température, mais sa luminosité ne dépend que d’une chose : de sa masse. La forme diagonale de la séquence principale représente une tendance d’étoiles de grandes masses vers des étoiles de faibles masses. Les étoiles en haut à gauche dans la séquence principale possèdent des masses supérieures à celle du Soleil, et les étoiles à l’extrême droite ont des masses plus faibles.

Les astronomes ne représentent d’habitude pas les objets stellaires jeunes (YSO) avec toutes les autres étoiles sur le même diagramme HR, mais s’ils le faisaient, les YSO seraient placés sur le côté droit du diagramme, au-dessus de la séquence principale mais pas aussi haut que les étoiles super géantes. Les étoiles à neutrons et les trous noirs sont de trop faible éclat pour apparaître sur un diagramme HR qui représente les étoiles normales.

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles