/*

La planète , l’univers : Des marées en douceur

Vous êtes ici : Accueil » Astronomie » La planète , l’univers : Des marées en douceur
La planète , l’univers : Des marées en douceur

Des marées en douceur.Quelqu’un peut-il m’expliquer, sans me prendre la tête, pourquoi la marée haute se produit en même temps ici et aux antipodes ?

Pour comprendre les marées, il faut oublier la rotation de la Terre sur elle-même, et se concentrer sur le système Terre-Lune.

Ce système tourne aussi sur lui-même, autour d’un centre de gravité qui se trouve sous la surface de la Terre, à mi-chemin du centre de la planète. À cause de cela, chaque point de la planète, qu’il soit à l’intérieur ou à la surface, décrit un cercle de rayon égal à la distance entre ce centre de gravité et le centre de la Terre.

Chacun de ces points ressent donc une force centrifuge de même grandeur et direction: parallèlement à la droite qui joint les centres des deux astres, et vers le centre de la Terre. Cette force centrifuge est distincte de celle due à la rotation de la Terre.

Chaque point de la planète subit aussi une force d’attraction qui l’attire vers la Lune, la direction de cette force dépendant de l’endroit où se trouve le point.

La résultante de ces deux forces est la force de marée. Si l’on considère maintenant deux points de la surface, l’un direc­tement sous la Lune et l’autre aux antipodes, la force d’attrac­tion du premier est plus grande que la force centrifuge, qui va, comme on l’a vu, dans la direction opposée.

Le point situé aux antipodes est plus éloigné de la Lune (d’un diamètre terrestre), et sa force d’attraction se trouve être plus petite que la force centrifuge, de sorte que la résultante agit sur l’eau à l’opposé de la direction lunaire. On observe donc deux marées hautes diamétralement opposées.

Cela n’explique cependant pas pourquoi un tel système dont les deux corps s’attirent ne finit pas par s’effondrer sur lui- même.

Si l’on néglige l’influence des autres astres, le centre de masse de la Terre et celui de la Lune sont tous deux en chute libre, décrivant des orbites autour du centre de masse commun du système Terre-Lune, où la gravité et la force centrifuge se compensent exactement.

Sur la majeure partie de la surface terrestre, la compensation n’est cependant pas parfaite: on est en effet plus près, ou plus loin de la Lune, tout en étant forcé de tourner à la même vitesse que le centre de masse commun.

L’océan situé directement sous la Lune subit, l’attraction lunaire est plus forte que la force centrifuge: la surface se gonfle vers la Lune.

De l’autre côté, la force centrifuge domine: la surface se gonfle à l’opposé de la Lune. Ces gonflements de la surface produisent des marées hautes.

Le niveau de la mer, qui sinon serait sphérique, forme ainsi un ellipsoïde: tous les points de la surface terrestre passant successivement dans cet ellipsoïde voient le niveau de l’eau monter: c’est la marée haute.

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié