Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ASTRONOMIE

Des nébuleuses qui valent le coup d’œil

Vous êtes ici : » » Des nébuleuses qui valent le coup d’œil ; écrit le: 15 février 2012 par aboura

Des nébuleuses qui valent le coup d'œilVoici une liste des meilleures nébuleuses, qui comptent parmi les plus brillantes, ou pour les nébuleuses obscures, parmi les plus sombres, et qui sont visibles dans l’hémisphère Nord, ainsi que certains objets qui ne sont pas trop loin de l’équateur céleste :
  • La nébuleuse d’Orion, (M 42, le 42e objet du catalogue de Messier) dans la constellation d’Orion, le chasseur. La nébuleuse d’Orion est une région H II, et on observe très facilement à l’œil nu cette tache floue dans le glaive d’Orion. Cette nébuleuse offre une très belle vue Lorsqu’on l’observe aux jumelles, et une vue spectaculaire lorsqu’on la contemple avec un petit télescope. Un télescope vous permettra aussi de voir le Trapèze, une étoile quadruple (voir le chapitre 11) brillante qui se trouve dans cette nébuleuse.
  • La nébuleuse annulaire (M 57) dans la constellation de la Lyre (Lyrci, en latin). La nébuleuse annulaire est une nébuleuse planétaire haute dans le ciel Lorsqu’on l’observe à des latitudes Nord tempé­rées un soir d’été. Comme toutes les nébuleuses planétaires, vous aurez besoin d’une carte des étoiles pour la trouver avec votre télescope, à moins de disposer d’un télescope assisté par ordinateur, comme par exemple le Meade ETX-90/EC , qui s’orientera direc­tement sur la nébuleuse lorsque vous le commanderez.
  • La nébuleuse Dumbbell (« le battant de cloche », ou Haltère, ou du Diabolo), M 27, dans la constellation du Petit Renard (Vulpecula, en latin). La nébuleuse Dumbbell, comme la nébuleuse annulaire, compte parmi les nébuleuses les plus faciles à observer avec un instrument d’amateur. Son observation est la plus facile en été et en automne.
  • La nébuleuse du Crabe (M 1), dans la constellation du Taureau (Taurus, en latin). La nébuleuse du Crabe, telle qu’on l’observe depuis la Terre, est constituée par les restes d’une supernova qui a explosé en l’an 1054. La nébuleuse du Crabe est une tache floue Lorsqu’on l’observe avec un télescope d’amateur, mais un grand télescope sépare deux étoiles près de son centre. Une des étoiles n’est pas associée au Crabe, elle est juste située sur la même ligne de visée. L’autre étoile est le pulsar qui reste de l’explosion de la supernova. Elle tourne sur elle-même 30 fois par seconde, et l’un ou l’autre de ses deux rayons de phare balaie la Terre chaque 60e de seconde.
  • La nébuleuse Amérique du Nord, NGC 7000, dans la constel­lation du Cygne (Cygnus, en latin). La nébuleuse Amérique du Nord est une région H II de faible éclat, mais vaste et visible à l’œil nu par un observa­teur attentif par un soir d’été sombre. Pour la détecter plus facilement, utilisez la vision périphérique en regardant légèrement à côté. Le nom de cette nébuleuse rap­pelle sa forme.
  • La nébuleuse de la Dentelle, dans la constellation du Cygne. La nébuleuse de la Dentelle est une nébuleuse obscure proche de Deneb, encore appelée Alpha Cygni, l’étoile lu plus brillante de la constellation du Cygne (cygni est le génitif latin de Cygnus). Vous pourrez l’identifier à l’oeil ni comme une tache noire en contraste sur le fond brillant de la Voie lactée.

Il ne faut pas manquer les nébuleuses suivantes, qui se trouvent à des déclinaisons Sud modérées, mais qui sont obse vables depuis presque partout dans les hémisphères Nord el Sud :

  • La nébuleuse de la Lagune (M  8) dans la constellation du  Sagittaire (Sagittarius, en latin).
  • La nébuleuse du Trèfle (M 20) dans la constellation du Sagittaire. La nébuleuse de la Lagune et la nébuleuse du Trèfle (ou nébuleuse Trifide) sont de grandes régions H II brillante observables dans le même champ de vue de vos jumelles.  On peut les observer dans de bonnes conditions les soir d’été. Une photographie couleur montre que la Trifide possède une région rouge brillante ainsi qu’une région bleue moins lumineuse. La zone rouge est la région H 11, tandis que la zone bleue est une nébuleuse par réflexion.

Les grandes nébuleuses du ciel profond de l’hémisphère Sud incluent :



  • La nébuleuse de la Tarentule, dans la constellation de la Dorade (Dorado, en latin).
  • La nébuleuse de la Tarentule n’est pas du tout située dan la Voie lactée, mais dans la galaxie du Grand Nuage de Magellan. Mais c’est une région H II si gigantesque et si brillante qu’elle est remarquée à l’œil nu par les observateurs situés dans les latitudes tempérées et très au sud. La Tarentule est un must à observer si vous effectuez une croisière dans les mers du Sud.
  • La nébuleuse de la Carène, dans la constellation de la Carène (Carina, en latin). La nébuleuse de la Carène, située aux environs de la gigantesque étoile instable Êta de la Carène, est une grande région H II brillante.
  • La nébuleuse du Sac à Charbon, dans la constellation de la Croix du Sud (Crux, en latin).
  • Le Sac à Charbon est une nébuleuse obscure qui ressemble à une grande tache noire, inclinée de pusieurs degrés dans la Croix du Sud. Impossible  de la manquer par une nuit claire avec un ciel sombre, si vous vous trouvez très au sud dans l’hémisphère sud.
  • La nébuleuse planétaire NGC 3132 dans la constellation des Voiles (Vêla, en latin). NGC 3132 est une nébuleuse planétaire accessible avec de petits instruments d’amateurs dans le ciel profond de l’hémisphère Sud.








← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles